Vous êtes ici : Accueil > Vie du mouvement. Elections. Les élus Europe Ecologie-Les Verts > Politicien : un métier à vie ?...
Publié : 15 mai 2015

Politicien : un métier à vie ?...

Politicien : un métier à vie ?...

Non ! pour certains élus régionaux qui ne se représentent pas

{{}} Tandis que le comportement de certains de nos élus fait grincer les dents de nombreux militants la décision de Jean-Philippe Magnen de quitter il y a quelques mois la politique après 14 ans de responsabilité en tant qu’élu donne à réfléchir. Il fut conseiller municipal à Nantes, adjoint au maire, vice-président de la région et porte-parole EELV.

  • " J’ai adhéré chez les écolos pour faire de la politique autrement ... " C’est bien ce que pense la plupart des militants, le problème est que le fonctionnement interne a tendance à dériver.

.
.
.

  • Autre contradiction qu’il souligne : " On est régi par la vie parisienne, alors que nous sommes décentralisateurs, régionalistes... ".
  • Et puis pour certains, la politique est leur seul métier ; sans mandat ils n’existent plus. Aussi, pour eux " le pouvoir devient une obsession ".

Dans sa lettre aux adhérents il aborde aussi la question de la violence en politique :

" Pour bien vivre ensemble , il faut déjà bien vivre avec soi-même... Et il faut pouvoir aimer l’autre, ses collègues, ses partenaires, ses adversaires. Qu’il y ait une estime réciproque. Mais j’ai vu tellement d’écorchés vifs projeter leur agressivité sur l’autre pour se protéger ! Ce sont tous des guerriers destructeurs..."

Particulièrement agaçant aussi pour le militant de base ou même pour le simple citoyen, l’incapacité du responsable politique de reconnaître son ignorance, ses limites et ses erreurs :

"Dire je ne sais pas, je me suis trompé, ce n’est pas une valeur en politique. La bienveillance, l’accueil de la différence ne sont pas du tout présents ".

Changer le système ?...

" On ne changera pas grand-chose si on n’arrive pas à modifier les comportements... Il faut que les gens apprennent à sortir des logiques de rivalité et de peur..."

Michel PERRIER, élu mayennais


{{}}

  • Dans une institution aussi importante (93 élus au total),il n’y a de bon bilan individuel que par la cohérence et la démarche collective. Cela a été un plus pour les écologistes durant tout le mandat, alors que nous sommes souvent moqués au niveau national sur nos divisions ! Autant le dire, je suis très fier de notre action avec mes collègues ...
  • Les écologistes, à une très large majorité, ont décidé de repartir avec une liste autonome et ouverte. Elle sera conduite par Sophie Bringuy, une jeune sarthoise actuellement Vice-Présidente à l’environnement, dont j’ai pu découvrir toutes les qualités au cours de mon mandat .
  • Les raisons sont multiples, mais il s’agit d’abord d’un scrutin proportionnel où chaque courant politique peut développer son projet devant les citoyens, et obtient un nombre d’élus qui correspond à son résultat. C’est transparent, et évite les compromis de couloirs pour des postes.

Vous avez été élu pour la première fois en 2010 et avez annoncé que vous ne vous représenteriez pas. Est-ce par dégoût, par lassitude, par d’autres envies ?

  • Dans cette décision, il y a forcément une part personnelle : j’arrive à la soixantaine, en retraite professionnelle, et après une vie militante, j’ai envie d’avoir enfin du temps pour moi et mes proches…
  • Surtout, les écologistes ont toujours défendu l’idée d’une politique autrement, sans cumul, sans carrière programmée, je me retrouve complètement dans cette idée donc je me l’applique bien évidemment à moi-même. Les citoyens ne se retrouvent guère dans le fonctionnement politique actuel, et je ne peux leur donner tort, il faudrait d’ailleurs changer le mode de scrutin des parlementaires, c’est une nécessité démocratique.

Ma génération, d’écologistes défenseurs du Larzac, objecteurs de conscience, a été rejoint par une jeune génération capable de prendre ses responsabilités, c’est mon souhait pour la Mayenne. Et puis, notamment depuis 2012 le contexte politique a changé. le renouvellement est indispensable…`