Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le monde d’après (...covid19)
Publié : 6 mai

Le monde d’après (...covid19)

1er axe de réflexion:le texte du secrétaire national d’EELV, paru dans libé pour le 1er mai.

Il est dans la "droite" ligne de la motion de synthèse du congrès de novembre 2019 : "...Une vague féministe secoue le patriarcat. La génération climat réclame son droit à l’avenir. Les quartiers populaires luttent contre la discrimination territoriale et les violences policières. Les gilets jaunes ont refait surgir la question sociale. Pour faire confluer ces affluents du changement, il convient de dessiner une perspective globale ou chacune et chacun voit ce qu’il pourrait gagner concrètement. ... L’enjeu clé est celui des communs planétaires qu’il nous faut préserver, notamment en pénalisant les crimes contre la nature si on veut garantir à toutes et tous des ressources dignes pour exister. Voilà l’horizon convivialiste que nous défendons".
le texte intégral :

1er mai 2020 : Julien Bayou dans Libé

_
_
_

2ème axe : la vidéo de "Pour un Big Bang" : l’après commence aujourd’hui

pour un big bang
page facedebouc

Si vous avez loupé le live , voici le lien vers la dernière conférence hebdomadaire en ligne de "pour un big bang écologique et solidaire" : "La crise sanitaire annonce-t-elle l’effrondement de nos sociétés ?" où l’on parle concrètement de ralentissement, décroissance et rationnement pour plus d’égalité. Direct animé par Alain Coulombel , porte-parole d’EELV avec Pablo Servigné, Geneviève Azam et Dominique Bourg : https://www.facebook.com/watch/live/?v=271903460877318&ref=watch_permalink

_
_
_

3ème axe le texte : « La crise du coronavirus nous ouvre des horizons illimités pour tout reprendre à zéro » Par Muhammad Yunus, Economiste dans le Monde


Même si on a un peu de mal à y croire, même si l’on n’est pas toujours d’accord, voici un futur plutôt optimiste !

"Nous devons avant tout convenir que l’économie n’est qu’un moyen, celui d’atteindre des objectifs que nous nous fixons... Un outil que nous devons penser et repenser sans cesse jusqu’à ce qu’il nous conduise au plus grand bien-être commun possible...Pas de « relance », mais une « reconstruction »...Tant que l’économie restera une science vouée à la maximisation des profits, nous ne pourrons nous appuyer sur elle pour une reconstruction sociale et écologique. La bonne stratégie consiste à augmenter la part de l’entrepreneuriat social dans l’économie globale au fur et à mesure de la relance."

Le texte intégral :

m Yunus reconstruction économique d’après Covid