Vous êtes ici : Accueil > Vie du mouvement. Elections. Les élus Europe Ecologie-Les Verts > Informations sur Europe Ecologie-Les Verts > Retour sur le conseil fédéral des 4 et 5 avril 2020
Publié : 20 avril

Retour sur le conseil fédéral des 4 et 5 avril 2020

Tout d’abord, une pensée pour vous tous, dans cette période de confinement liée à l’épidémie de coronavirus. Portez-vous bien.

Deux motions et une contribution pour ce conseil fédéral des 4-5 avril 2020. Des débats à distance qui ont montré notre capacité à nous organiser malgré le confinement lié à l’épidémie de Covid19 :

Motion 1 : Analyse de la crise du Coronavirus

Face à la pandémie planétaire : une indispensable solidarité
Pendant la crise, soyons responsables, solidaires et vigilants

Cette crise est révélatrice d’un modèle dépassé par son imprévoyance, ses manques (de masques, de lits, …), ses non-dits (sur les ehpad...), ses injonctions contradictoires (rester chez vous, aller travailler). Un modèle qui ne prend soin ni des soignants, ni des travailleurs des secteurs prioritaires ni des personnes démunies.

Nous savons qu’il est difficile d’anticiper ce type de crise, exceptionnelle, aussi nous devons faire preuve de responsabilité et d’humilité. Nous sommes solidaires, et nous garderons nos yeux verts grand ouverts et proposons d’emblée des mesures à prendre pendant cette crise.

Retrouver les toutes, 45 mesures proposées par EELV dans la motion en ligne ICI

Motion 2 : Penser le monde d’après

Face à la pandémie planétaire : l’urgence de changer de modèle – Penser le monde d’après

Nous ne serons pas les premiers opposants, nous voulons être les premiers proposants. La pandémie en cours nous appelle à reconstruire les fondations du monde. Ni plus ni moins.

La raréfaction des milieux naturels intacts entraîne l’accroissement du risque de transfert des virus, dits zoonoses, les 3/4 des maladies infectieuses émergentes sont désormais d’origine animale. Sans aucun principe de précaution, la mondialisation productiviste et ses dégâts sur la biodiversité, le climat et les solidarités en est la cause.

Pour ne pas retourner dans ce modèle mortifère, nous demandons de tirer les leçons de la crise et dessiner collectivement les axes d’un plan de sortie de crise, qui ne soit pas un plan de relance, mais un plan de transition vers un monde dessiné par l’écologie politique. Les solutions de coopérations à court, moyen et long terme existent. Partageons-les pour définir la société de coopération et de partage de demain. (les voir dans la motion , c’est là).

Contribution Stratégie pour 2021-2022 : sur les solutions politiques de mise en œuvre du monde d’après

Il s’agit donc ici de dépassement et rassemblement en vue des prochaines échéances électorales.

Parce que la période actuelle est si particulière, elle ne doit pas nous priver de débats internes et réflexions qui nous guiderons pour la sortie de la crise du Covid19.

Cette contribution dans la lignée de la motion de synthèse du congrès->https://eelv.fr/motion-de-synthese/] de novembre 2019 est donc une suite opérationnelle de la motion « Penser le monde d’après ». Elle traite des moyens de sa mise en œuvre. De nombreux conseillers fédéraux ont ainsi pu débattre et proposer lors des deux ateliers de travail pendant ce week-end de conseil.

Notre pays est abîmé par les politiques néolibérales appliquées depuis trop longtemps, tendu, violenté et la colère sociale qui traverse tous les secteurs peut accoucher du pire comme du meilleur. Si nous ne sommes pas capables de nous rassembler autour d’un projet écologiste, démocratique et solidaire, nous préparerons le terrain pour les forces politiques les plus conservatrices ou nationalistes.

EELV doit se dépasser, être l’acteur clé de la recomposition politique de la gauche qui s’écologise vraiment et des dynamiques issues de la société civile et du mouvement social.. Il nous revient de faire une offre politique claire en bannissant toute posture hégémonique, permettant d’élire des exécutifs à forte tonalité écologiste, sur des programmes écologistes prévoyant d’engager la transition écologique et sociale à l’échelle des régions et à l’échelle internationale (coopérations décentralisées, dette écologique, etc...).

Pour cela nous proposons de :

  • construire la maison commune de l’écologie,
  • de s’appuyer sur les dynamiques locales,
  • d’étudier les conditions dans chaque région d’un large rassemblement à vocation majoritaire,
  • construire un contrat de gouvernement autour d’un projet de société écologiste.

En interne, de nombreuses initiatives devraient voir le jour en 2020 pour lancer ces dynamiques, retrouvez les toutes dans la contribution ci-dessous ainsi que la synthèse des travaux en atelier.

Contribution Stratégie 2021-2022 CF 4-5 AVRIL