Vous êtes ici : Accueil > Les dossiers > Pêche, mer et littoral > Concessions et Décret Plage : respectons la loi > La Baule, situation de catastrophe naturelle !?
Publié : 13 janvier 2014

La Baule, situation de catastrophe naturelle !?

Après la tempête et la forte houle des premiers jours de janvier 2014, les restaurants de plage ont subit des dégâts considérables.

Loin de contester la réalité du nombre d’emplois liés à ces structures, nous avions déjà alerté en 2009 et 2011 sur cette question. Dommage d’avoir raison trop tard et de ne pas avoir été écouté..., Cf articles publiés :

Alain LEBEAU Conseillé municipal EELV à La Baule résume bien la situation dans le texte ci-dessous.

Rappel : REGLEMENTATION relative aux établissements de plage

DECRET

Décret n°2006-608 du 26 mai 2006 relatif aux concessions de plage.
Attention particulière aux articles n°13 à n°16.

Décret n°2011-1612 du 22 novembre 2011 - art. 3 qui modifie le précédant.

Ces décrets sont contestés par beaucoup de gestionnaires car jugés inadaptés.

A La Baule, M.Métaireau a laissé à l’Etat le soin de régler le problème des concessions, ce qui lui permet de dire aujourd’hui que c’est à l’Etat de régler les problèmes liés aux récentes tempêtes.

Facile.

Rappelons que M.Novelli avait promis de revoir la copie. Rien n’a été fait et la situation des établissements de plage restait dans le flou.

Tant qu’il n’y a pas de problème…circulez…

Aujourd’hui, M.Joneau dénonce un décret trop fracassant (l’état de la plage et des installations l’est sans doute moins après la tempête ! ) …mais demande le classement en catastrophe naturelle.

M.Métaireau dit que c’est à l’Etat de dire si les établissements doivent être démontés l’hiver…mais la loi le dit depuis 2006 !!!

On voit qu’il y a urgence à régler le problème et ne plus compter sur le « tout ira bien…chez nous ».

La plage « de la plus belle baie du monde », ratissée l’été et victime des débordements des établissements de plage, subit l’hiver les coups de bulldozer bien dérisoires au vu de résultats.

Pas facile de fâcher les gestionnaires des établissements de plage !
Les habituels défenseurs de l’esthétique qui dénoncent les éoliennes à venir ne s’émeuvent guère du saccage de la plage.

Je ne méconnais pas le problème humain et économique que cause pareille catastrophe mais nous avions dénoncé le danger d’une situation d’hypocrisie et de négligences qui ne présageait rien de bon. Certains nous avaient alors accusé de vouloir supprimer des emplois !

L’Etat, M.Joneau et M.Métaireau doivent prendre leurs responsabilités… avant les prochaines tempêtes électorales, administratives ou écologiques !
La situation actuelle est intenable.

Alain LEBEAU

Dans ses voeux municipaux Mr Métaireau indique : "Il faudra envisager le remodelage de notre plage et du boulevard de mer qui doit être une défense contre la mer".

Après avoir :

  • promut la construction d’une digue pour protéger seulement les arrières de La Baule des débordements de l’étier,
  • avoir fait ajouter sur la plage 500 camions d’un sable qui a disparu depuis avec les tempêtes.

Mr Métaireau pense-t-il pouvoir lutter contre la mer avec son "boulevard de mer qui doit être une défense" en faisant fi des législation de protection du littoral.

Et pourquoi pas déplacer les remparts de Guérande !!!!