Publié : 16 avril 2012

Eva Joly : en campagne en Loire Atlantique

Au nom du groupe local Europe Ecologie-Les Verts de la Presqu’île, Danièle Estay, élue EELV à Guérande, a souhaité la bienvenue à Eva Joly et son équipe. Un sachet de sel de Guérande en main, elle a rappelé qu’il était le symbole d’un long combat mais surtout de la victoire récente contre le projet de bétonnage du marais salant : le dossier Vénitie.

Voir notre article précédent : Fête de la Victoire

Eva Joly a rencontré et échangé avec des personnes présentes et engagées lors de la catastrophe de l’Erika :

Alain Lebeau, élu EELV de la Baule ; Olivier Péréon, ancien président du syndicat des paludiers, Confédération Paysanne ; Pierre Péréon, tout nouveau président de ce syndicat ; Pierre de Grissac, président LPO Loire Atlantique, mais aussi Edwige Fadeieff, la secrétaire trésorière de la commission mer et littoral d’EELV et Elen Debost, secrétaire régionale et porte-parole Pays de la Loire.

A l’issue du repas, la direction ainsi que le personnel du restaurant ont tenu à lui faire signer son livre d’or et lui ont remis un échantillonnage de produits locaux.

Sur la plage de Batz sur mer, particulièrement polluée suite au naufrage de l’Erika, Eva Joly devant la presse, s’est dite inquiète quant au devenir du jugement prononcé en 2010 qui rend Total responsable.

Le 24 mai 2012, la Cour de Cassation pourrait annuler ce jugement. La candidate des écologistes s’est exprimée avec colère :

Tout ce travail ne doit pas être foutu parterre par une décision rétrograde. Total est un outil de corruption massif, ils sont partout dans le monde, impliqués dans des histoires de corruption, de pollution et s’organisent pour ne jamais être responsables. Ils ont beau dédommager les victimes, pour l’avenir, la Cour de Cassation doit dire qu’ils sont responsables

La sécurité maritime vue par Eva Joly :

sécurité maritime

Un militant de gauche de longue date était présent pour lui témoigner avec émotion des convictions partagées.

Un autre rendez-vous attendait Eva Joly, qui a pris néanmoins le temps de saluer et remercier tous les militants venus l’accueillir.

Eva Joly est partie en effet, à la rencontre des deux paysans : Marcel Thébault (à gauche sur la photo) et Michel Tarin, grévistes de la faim, qui poursuivent leur combat contre Notre Dame des Landes. Après un échange privé avec eux, elle a redit haut, et fort, son soutien et celui des écologistes dans cette lutte contre l’aberration de ce projet et toute la détermination d’EELV à ne pas abandonner le combat.

Elle a su relayer leurs attentes :

Leur demande, et l’urgence, c’est d’arrêter les expropriations tant que tous les recours n’ont pas été
étudiés