Vous êtes ici : Accueil > Les dossiers > Relations Internationales > Alain Lebeau : témoignage d’Algérie
Publié : 29 mars 2012

Alain Lebeau : témoignage d’Algérie

Alain lebeau, élu EELV au sein de l’opposition municipale de la Baule a été récemment interviewé par Ouest-France sur sa présence en Algérie, appelé sous les drapeaux lors de la guerre.

Pour une meilleure lecture, cliquer sur le doc

Ouest France du 19 mars 2012

"Je dois ajouter à ce témoignage que mes convictions politique s’étaient forgées en France, auprès d’amis de gauche( PCF, PSU) opposés à la guerre d’Algérie.

Ce rôle d’enseignant joué (j’étais malgré tout un soldat de l’armée française, instituteur auprès d’enfants dont les pères combattaient pour leur indépendance dans le maquis) m’a convaincu à jamais que l’éducation était l’un des piliers du développement et de la paix.

Plus tard, d’autres engagements humanitaires m’ont confirmé dans l’idée que l’éducation devait être laïque, ouverte, active, responsable, créative, épanouissante… (C’est sa haute valeur ajoutée).

J’ai proposé ces valeurs à des responsables chrétiens ou musulmans dont certains, malgré leur engagement sectaire, ont senti l’intérêt supérieur qu’elles représentaient pour leurs enfants.

Tous ne l’ont pas accepté. On le sait, rien n’est jamais acquis, il faut continuer, toujours et partout.

Il y avait en Algérie une voie politique et pacifique possible. L’histoire mêlée de nos deux peuples avait tissé des liens puissants, souvent fraternels malgré le poids de la colonisation et son aveuglement. Les outrances, les intérêts sordides, la lâcheté politique ont conduit à l’incompréhension, à la haine, au racisme - si persistants dans notre société-, au drame, au gâchis et à la douleur souvent refoulée de ceux qu’on a jetés dans cette guerre d’Algérie qui avait même honte de porter son nom (les gouvernements français osaient parler de pacification !)

Aujourd’hui, il faut dénoncer la xénophobie et le sectarisme. Le droit à la différence, le respect de l’autre s’apprécient à l’aune des valeurs laïques que l’écologie politique doit prendre en compte dans sa recherche d’un développement humain plus juste, plus solidaire, plus écologique …et plus souriant .