Vous êtes ici : Accueil > Vie du mouvement. Elections. Les élus Europe Ecologie-Les Verts > Informations sur Europe Ecologie-Les Verts > Journées d’été 2011 d’Europe Ecologie-Les Verts : témoignage d’une adhérente (...)
Publié : 25 août 2011

Journées d’été 2011 d’Europe Ecologie-Les Verts : témoignage d’une adhérente EELV et discours d’Eva Joly

Ces premières journées d’été du nouveau parti Europe Ecologie -Les Verts ont connu une forte participation : 2400 inscriptions, 200 de plus que celles de Nantes, les organisateurs ont donc été largement récompensés de leurs efforts.


photo de Claire Glover

Une adhérente locale d’EELV a bien voulu répondre à nos questions et témoigner ainsi sur ces journées d’été EELV 2011

Que retiens-tu de ces journées d’été sur le plan de l’organisation ?

Nous avons vécu ces 3 jours dans une ambiance caniculaire. S’il y eut peu de choix en matière de restauration sur place, cela fut compensé par l’offre d’excellents sorbets, produits artisanat local !

La réussite de ces journées a été possible grâce à la présence de nombreux bénévoles venus de différentes régions dont les Pays de la Loire.

photo de Claire Glover

Cette année, une nouveauté : le journal quotidien était sous forme vidéo (visible sur le site national)

De nombreuses personnalités ont répondu présentes, qu’elles soient issues du monde associatif comme Gus Massiah (crid), Geneviève Azam(attac) , Ricordo Petrella( spécialiste des biens communs), Odile Tobner (survie) ou du monde politique comme Clémentine Autain (FASE) Laurence Rossignol (PS) Olivier Dartigolles (PCF)

Certaines voix dissonantes se sont fait entendre, quelles ont été leur impact ?

L’ouverture a été « plombée » par la parution des notes de campagne de Matthieu Orphelin,ex responsable du programme de campagne de Nicolas Hulot, suivie par la tribune dans le journal Libération de Laurence Vichnievsky, porte parole d’EELV , ces deux interventions ont eu davantage d’impact que certains coups de griffes de Dany Cohn Bendit.

Beaucoup de personnes présentes regrettaient les propos tenus à la veille de l’ouverture, certains n’hésitaient pas à parler de « Coup de Jarnac  » alors que l’organisation des ateliers était là pour échanger et réfléchir ensemble.

Prévalait le sentiment d’être face à un mauvais perdant qui n’avait pas accepté dans son for intérieur, le pacte d’engagement de soutien à la personne issue des urnes : Eva Joly

Pour Laurence Vichniesky, il est clair que sa prise de position n’est que personnelle et ne revêt en rien les idées défendues par EELV ce qui d’ailleurs a amené une réunion d’urgence du bureau exécutif.

Le prochain Conseil Fédéral des 17 et 18 septembre 2011 sera probablement amené à en discuter.

Peux-tu nous parler des plénières auxquelles tu as assisté ?

Elles étaient moins nombreuses qu’à Nantes mais de qualité.
J’ai participé à 2 plénières : la coopérative et le printemps arabe.

Un lien existe entre ces 2 réunions :

Dans la plénière « Coopérative » nous avons évoqué le problème de l’abstention et des mouvements des Indignés, dans celle du « Printemps arabe » nous avons bien sûr parlé des mouvements du Maghreb sauf pour le Maroc : l’invité n’était pas issu du mouvement du 20 février ce qui a suscité des réactions de la salle, notamment d’une jeune journaliste marocaine.

Les problèmes posés par l’abstention sont très importants et nécessitent de redonner envie du politique. Parallèlement, les Indignés s’affichent le plus souvent contre les partis politiques et même contre les associations.

Il est donc essentiel de donner du sens aux liens entre les mouvements spontanés et ceux organisés.

Aujourd’hui, beaucoup d’hommes et de femmes estiment donc que les organisations n’apportent pas de réponses à leur situation économique et sociale.
De leur côté, ces organisations à force de vouloir faire preuve de réalisme ne répondent plus aux besoins des populations qui sont entrainées dans des situations de plus en plus précaires et sont en attente de solutions répondant réellement aux satisfactions des besoins fondamentaux.

Le même constat peut s’appliquer aux révolutions arabes et aux risques que cela puisse engendrer quant à leur devenir si aucun relai politique crédible n’est mis en place.

Le dernier jour, j’ai assisté à une nouvelle plénière sur la coopérative : doit-elle être un lieu de débats ? Proposition faite par certains. Mais je dois avouer avoir entendu beaucoup de questions moins d’explications sur le comment faire.

En plus des plénières, étaient organisés une trentaine d’ateliers ou forums par jour (exemple : Mettre en œuvre la transformation
écologique des territoires) ainsi que des réunions de commissions thématiques, tous très fréquentés, dans des salles très chaudes !

C’est ainsi qu’on mesure l’isolation de nos universités !

Les adhérents et coopérateurs présents n’avaient pas fait le déplacement uniquement pour applaudir les têtes d’affiche mais pour réfléchir ensemble !

Quels sont tes sentiments d’avenir ?

A l’issue des ces journées d’été, j’ai pu constater que beaucoup de travail a été accompli.
L’ambiance générale était confiante dans la candidature d’Eva Joly et pour une campagne présidentielle ferme qui ne pourra pas ignorer la crise systémique que nous vivons toutes et tous.

Nous étions tous convaincus que nous sommes porteurs des solutions qui s imposent.

photo de Claire Glover

Beaucoup d’enthousiasme était perceptible durant le discours de lancement de campagne d’Eva Joly, qui clôturait les journées d’été.

Malgré la chaleur caniculaire, les 1700 personnes réunies dans un gymnase avaient suffisamment d’énergie pour applaudir à tout rompre et faire des ovations debout.

Nous avons vécu des moments très émouvants. Entre autres, le témoignage du ministre Norvégien de l’intégration, âgé de 33 ans, concernant le récent attentat commis lors d’un rassemblement de jeunes travaillistes. Il a affirmé la réponse norvégienne qui n’est pas un repli sur soi, mais au contraire : « plus d’ouverture, plus de démocratie  ».

Parmi les autres témoins, invités d’Eva Joly, je citerai Irène Frachon (qui a dénoncé les effets du Médiator), une adhérente de Greenpeace et une parente d’élève de d’Epinay, toutes deux militantes et héroïnes ordinaires saluées par l’assemblée pour leur pugnacité et leur combativité.

Le discours d’Eva Joly a été considéré par la presse, comme musclé, je dirai simplement qu’il reprend les positions d’Europe Écologie-Les Verts, englobant le social et l’environnemental.

Il nous donne envie de faire campagne mais annonce des périodes conflictuelles avec peut-être des coups bas en raison des annonces de son combat contre la corruption et les pouvoirs financiers.

Sa candidature annonce-t-elle la pièce qui remettra en cause le jeu classique dans l’échiquier politique ?


photo de Claire Glover

Pour lire le discours complet d’Eva Joly, cliquer sur le doc

discours de clôture d’Eva Joly, 20 août 2011