Publié : 11 juin 2010

Convention inter-régionale du 5 juin 2010

Plusieurs centaines de personnes au théâtre de la Cigale, dont des adhérents Verts Presqu’île : si les températures extérieures étaient particulièrement élevées, l’ambiance dans la salle était toute aussi chaude.

Après le résultat des élections européennes et régionales, se pose la question de la structuration du rassemblement des écologistes : Verts, Europe Ecologie, Régions et Peuples Solidaires...

Le premier enjeu de cette nouvelle période est de construire le cadre démocratique permettant que des débats aient réellement lieu, ne soient confisqués par personne et impliquent chaque miltant(e).

Cela présuppose que les joutes oratoires, bien que toujours médiatiques, entre les personnalités politiques incontournables soient remplacées par des réflexions et élaborations plus proprement politiques.

Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit

Les médias ont bien sûr tourné en boucle autour des échanges entre Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit, mais cette journée ne se résumait pas à cela.

Les témoignages de José Bové et d’Eva Joly, non professionnels de la politique bien que députés européens, ont été particulièrement salués par l’assemblée.

L’intervention de rapporteurs des journées régionales du 8 mai, des propositions de structuration du mouvement, ont permis à chacun et chacune de les évaluer, tant sur le plan démocratique que politique.

Trop tôt pour établir une synthèse, les débats se poursuivront lors des journées d’été qui auront lieu à Nantes du 19 au 21 août 2010.
(des informations complémentaires à venir sur ce rassemblement)

Lors de cette convention nationale des régions dominait largement l’envie de continuer l’aventure d’Europe Ecologie et d’apporter des réponses à tous les grands sujets contemporains. Il s’agit donc de mettre le bon outil en place.

Flautre, José Bové et Eva Joly

Si vous souhaitez :

- adhérer à Europe Ecologie : http://avenircommun.europe-ecologie.fr/

- venir nous rencontrer lors de notre prochaine réunion mensuelle des Verts/ Europe Ecologie (voir agenda).

Témoignage d’une adhérente présente à La Cigale

La cigale ayant bossé tout l’hiver … se trouva fort mari quand l’été fut venu …

C’était hier le 5 Juin … à la capitale !!!

Quel bel endroit cette Cigale de quoi développer des envies de théâtre, de décors de mise en scène, de beaux textes, de grands acteurs, de belles paroles, de belle tenues, d’émotion, de pathos , de grande première !!!

Pour le décor : 5/6 fauteuils, une table basse, une table haute et 2 chaises hautes et puis 2 micros. Power Point ne peut pointer son nez dans ce décor Art Déco : dans la salle, pas de spectacle participatif et interactif !!!

Pour la mise en scène : un animateur, 5/6 intervenants mixtes et paritaires ; dans la salle des spectateurs en parterre et au balcon qui sont peu attentifs et applaudiront parfois.

Pour les textes : ils se voulaient novateurs courts et concis. Bel exercice de synthèse qui ne sied pas !

Pour les acteurs, belle affiche : dans les premiers rôles Eva Joly et José Bové qui caracolent avec Daniel Cohn Bendit et Cécile Duflot en haut de l’affiche, ils feront le plein de la salle.

De belles paroles : tout le monde a entendu "CRETIN", dans la bouche de qui vous savez très fâché contre Jean-Vincent Placé, mais moi je retiendrais l’excellente répartie de Cécile qui demande à chacun de réfléchir 4 minutes et demie puis : « d’agir plus tôt que de réagir ». Eh oui c’est aussi valable pour toi Dany !

De belles tenues : oui car c’est l’été certaines députées européennes dévoilent un corps de rêve …mais la palme revient à Dany, avachi dans son fauteuil pattes écartées, bras sur la tête, mâchonnant son chewing-gum et écoutant amusé et un brin moqueur les répliques de Cécile.

De l’émotion : pied de nez à Jean Vincent Placé, c’est bien Eva, cette « vieille femme » qui a donné le frisson à tous en parlant de son expérience en Palestine lors de son voyage de députée européenne pour aller contrôler ce que devenaient les fonds d’aide européens. Elle a conté cette expérience de vie avec une telle ardeur, une telle sensibilité , une telle justesse que la salle ne s’y est pas trompée. Ce fut une ovation.

Du pathos : l’acteur le plus entraîné, Dany, a assuré une bonne prestation fustigeant quelques camarades Verts en les personnes de Didier Claude Rode et Jean Vincent Placé.

Une grande première ? Oui si l’on en croit le nombre de micros et caméras tendus et le nombre d’acteurs qui se poussaient du coude pour être vus et entendus. Mais la pièce n’est pas rodée et elle sera reprise de nombreuses fois pour finir par une tournée en province …