Vous êtes ici : Accueil > Les dossiers > Relations Internationales > Mort d’un journaliste au Cameroun
Publié : 27 avril 2010

Mort d’un journaliste au Cameroun

"Paris dénonce la mort d’un journaliste camerounais dans les geôles de Yaoundé " titre Ouest-France du 24 avril 2010.

Bibi Ngota avait été écroué en mars 2010 avec deux autres journalistes, Serge Sabouang (La Nation) et Robert Mintsa (Le Devoir), pour "faux et usage de faux". Il souffrait d’asthme et d’hypertension.

Le journaliste "était privé de soins depuis deux semaines", selon Henriette Ekwé (BIEN : Ekwé), conseillère du Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC). "Je suis choquée et révoltée par son décès", a-t-elle déclaré.

Selon Reporters Sans Frontière, les trois journalistes ont été placés dès leur arrivée en prison dans des cellules collectives de trente personnes, dépourvues de lits et de sanitaires. "Lors de mes visites, j’ai pu constater que les conditions de détention de mon mari et de ses collègues étaient déplorables", a précisé Ngo’o Georgette.

Nous espérons que M.Métaireau, maire de La Baule, qui avait si "aimablement" et généreusement reçu le Président camerounais Paul Biya l’été dernier en lui remettant la médaille de la Ville s’associera aux protestations officielles.

Rappelons que seuls les Verts Presqu’île avaient fait publiquement connaître leur opposition à la réception officielle à La Baule du président camerounais *.

* Plus d’infos sur notre site : Communiqué de presse sur la réception en mairie de la Baule de P.Biya. Septembre 2009 .