Vous êtes ici : Accueil > Les dossiers > Pêche, mer et littoral > Plages : Bac à sable ou milieu naturel ?
Publié : 24 août 2009

Plages : Bac à sable ou milieu naturel ?

Alors que la saison touristique commence à décliner en raison du calendrier scolaire, l’heure des premiers bilans arrive. Grenelle de la mer oblige, celui de la propreté des plages nous semble incontournable.

Après avoir longtemps enlevé régulièrement tous les dépôts d’algues pour n’avoir que du sable sur les plages les plus fréquentées, les collectivités se voient conseiller par les spécialistes de la conservation du littoral de ne plus enlever les algues, plumes et bois flottés (laisses de mer) au cours des nettoyages.

Nous ne pouvons que soutenir cette démarche respectueuse du milieu vivant qu’est la plage plutôt que de la voir se transformer en un grand bac à sable.

La laisse de mer (hors déchets humains) est à la base de toute une chaîne alimentaire, garde-manger pour certains oiseaux, lieu de nidification pour d’autres, elle sert aussi de nourriture à de tout petits invertébrés qui en la détruisant, fabriquent celle des coquillages et des poissons. Elle freine aussi l’érosion des côtes, fixe le sable qui serait emporté par les vagues sans elle. Devant des dunes, elle fait rempart lors des grosses tempêtes. Par temps calme, des plantes y poussent et renouvellent la dune qui ainsi protège les propriétés arrière dunaires de l’érosion.

Certaines espèces végétales de haut de plage (parfois rares et menacées de disparition) dépendent de la décomposition de cette laisse de mer qui leur fournit du terreau. En ne touchant pas aux
matières naturelles de la laisse de mer, la collectivité protège la biodiversité.

information donnée aux usagers de la plage sur la commune de l'Epine-Noimoutiers

L’importance de ces laisses de mer, pour l’équilibre du système littoral tout entier, est menacée par l’idéologie de la propreté intégrale.

Alors que le nettoyage manuel et sélectif des macro-déchets permet la préservation des laisses de mer, le nettoyage mécanisé (goémonier, cribleuse, ratisseuse) supprime la totalité de la laisse de mer. Il devrait donc être réservé aux seuls chantiers de nettoyages exceptionnels et autorisés.

Plusieurs communes de la presqu’île ne l’ont malheureusement pas encore compris.Très étonnant dans la mesure où Cap Atlantique a réalisé un dépliant dans le cadre de l’animation des sites Natura 2000 et la presqu’île guérandaise "découvrir et respecter les laisses de mer"....

Pour lire l’affiche photographiée, cliquer sur le doc.

information donnée aux usagers de la plage de l’Epine-Noirmoutiers